top of page
  • lgodbout2

LA CLASSIQUE, DE PLUS EN PLUS INTERNATIONALE


Credit Photo: Christian Martin


Montréal, le 15 mai 2024 – Plus que jamais, la Classique d’athlétisme de Montréal attire des athlètes étrangers de haut niveau. Australie, France, Guyane, Nouvelle-Zélande, Philippines, Haïti, Jamaïque, Nigeria, Porto Rico, St. Vincent & Grenadines, Mexique, États-Unis seront représentés par au moins un athlète le 21 juin prochain au Complexe sportif Claude-Robillard.


Pour une rare occasion, les athlètes canadiens et québécois sont confrontés à des athlètes internationaux en sol québécois.


Parmi les têtes d’affiche confirmées chez les internationaux, mentionnons Usheoritse Itsekiri du Nigéria, détenteur d’un record personnel de 10.02 sec au 100 mètres. L’athlète étudiant détient aussi le record de La Classique qu’il avait remporté en 10.09 sec en 2021. Itsekiri est présentement en quête d'une sélection au sein de la très forte équipe de sprint du Nigéria.


Les 800 mètres féminin et masculin seront aussi d’un excellent niveau. Chez les dames, plusieurs athlètes aspirent à franchir la barrière des deux minutes. L’Australienne Hayley Kitching, avec un chrono de 2:00,70 est pour le moment la favorite. Du côté masculin, on a déjà quatre athlètes inscrits sous les 1 min 47 sec. Les deux favoris du moment sont Quamel Prince, de Guyane (1 :45.54) et Handal Roban, de St. Vincent & Grenadines (1 :45.93).


Les Charles Philibert-Thiboutot, Audrey Leduc, Jean-Simon Desgagnés, Marie-Éloïse Leclair, Donna Ntambue et Simone Plourde sont tous en bonne voie de se qualifier pour les Jeux olympiques de Paris et pourront mesurer leur forme à six jours des Essais olympiques canadiens Bell.


Selon Laurent Godbout, directeur de La Classique, deux raisons importantes expliquent l’intérêt des athlètes étrangers vis-à-vis la classique montréalaise : « Le fait d’être maintenant reconnu par World Athletics en catégorie Bronze attire des athlètes qui sont en quête d’un standard olympique ou des points au classement mondial dans leur épreuve pour la qualification vers Paris. Pour obtenir cette reconnaissance, il a fallu prendre un risque et garantir le programme de bourses de La Classique qui a été sérieusement augmenté, passant de 15 000$ à 35 000$.»


Depuis sa première édition en 2018, la Classique gagne en estime auprès des athlètes de l’extérieur du Québec. Malgré des difficultés constantes à attirer un commanditaire national, l’événement fonctionne grâce au soutien de généreux commanditaires locaux et les programmes de soutien de la Ville de Montréal et du gouvernement du Québec.


La fièvre de l’athlétisme est de plus en plus forte alors que nous sommes déjà à 37 jours de la compétition la plus relevée en sol québécois.


Vous pouvez vous procurer vos billets pour La Classique dès maintenant en visitant notre site web www.classiquemtl.com ou sur le site www.lepointdevente.com .

63 vues0 commentaire

Comments


bottom of page